Aller au contenu principal

Soirée conférence

Agriculture, hirondelles et pesticides : un mélange inquiétant.

Soirée conférence avec Marc Bélisle, chercheur invité.

Samedi 23 septembre 2017. 19h30. Salle Bord-de-l’eau* à Tadoussac – Coût : 10$ pour les membres d’Explos-Nature (OOT) et 15$ pour les non-membres

Cette soirée se déroulera en deux parties. La première sera l’occasion d’assister à la première projection canadienne du court-métrage Nuages nomades, du réalisateur suisse Nicolas Chèvre. Ce film se veut un témoignage visuel, didactique et impressionniste de l’importante éruption de Pinsons du Nord à l’hiver 2014-2015 pendant laquelle des millions d’oiseaux ont hiverné en Suisse.

La projection sera suivi par la remise de prix des 24 heures des migrateurs où un bilan complet des observations de la dernière journée sera dévoilé.  La table sera alors mise pour la conférence d’honneur de M. Bélisle.

 

Résumé : Les oiseaux champêtres, et plus particulièrement les insectivores aériens, présentent les plus forts taux de déclin parmi l’avifaune de l’Amérique du Nord et de l’Europe. La principale cause avancée pour expliquer le déclin des insectivores aériens est la diminution de l’abondance des insectes en tant que ressources alimentaires due à l’épandage de pesticides. Or l’exposition à des doses non-létales de pesticides qui affectent le système nerveux risque d’exacerber l’impact de la perte des ressources alimentaires à travers, par exemple, une déficience du système immunitaire des oiseaux. Le Pr. Marc Bélisle (U de Sherbrooke) passera en revue les évidences du déclin des insectivores aériens et de ses causes. L’accent sera mis sur le rôle que peut avoir joué l’intensification des pratiques agricoles depuis les dernières décennies. Nombre d’exemples seront puisés des recherches à long terme initiées en 2004 que mènent le Pr. Bélisle et 2 de ses collègues de l’U de Sherbrooke, les Prs. Dany Garant et Fanie Pelletier, sur une population marquée d’Hirondelle bicolore nichant sur 40 fermes distribuées le long d’un gradient d’intensification agricole du Sud du Québec.

 

Biographie : Marc Bélisle a fait ses premières armes en ornithologie alors qu’il était jeune adolescent. À travers de nombreux stages offerts par le groupe des Jeunes Explos aux Bergeronnes, à Sainte-Luce-sur-Mer et en cavale autour de la Gaspésie, il a développé une passion pour le comportement des laridés et des limicoles. Ayant la fibre mathématique, il n’en fallu pas moins pour qu’il consacre sa maîtrise (U Concordia, 1995-1996) à l’étude de modèles dictant les tailles de groupes d’animaux en alimentation; modèles qu’il a testés chez le Labbe parasite lors de sa visite migratoire automnale dans l’Estuaire du Saint-Laurent. De là, son intérêt s’est porté sur l’influence de la perte et de la fragmentation forestières sur le mouvement des passereaux forestiers, sujet de son doctorat (U Laval, 1996-2000) et de ses stages postdoctoraux (U of Alberta, 2000 et U of Helsinki, 2001-2002). Professeur à l’U de Sherbrooke depuis 2003, il s’affaire avec ses étudiants à mesurer l’influence des pratiques agricoles sur les oiseaux, les mouches et les bourdons. Le suivi d’une population marquée d’Hirondelle bicolore au sein d’un réseau de 400 nichoirs répartis sur un gradient d’intensification agricole de 10 200 km^2 du Sud du Québec, et ce, depuis 2004, est au coeur de son programme de recherche.

 **********

*La salle Bord-de-l’eau se trouve au sous-sol de l’église de Tadoussac. L’accès se fait via la porte se trouvant sur le côté gauche de l’église, en face de la rue des Pionniers.

À noter également que pendant la soirée, un service de bar sera offert où il sera possible de commander boissons gazeuses, bières et vin. De plus, un encan silencieux sera en place dans le but de financer les activités de l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac. L’encan comprendra trois impressions grand format de photographies de Jocelyn Praud, dont l’une d’une superbe Petite Nyctale.

 

%d bloggers like this: