Aller au contenu principal

Le Plongeon en Ungava

Samedi 21 septembre 2019. 14h30. Hôtel Tadoussac  -Gratuit!

Par Yves Demers

Résumé : Il n’est pas beaucoup d’endroits si peu fréquentés et c’est au Québec. La baie d’Ungava recèle des trésors sauvages peu connus et difficiles d’accès. Parmi eux, les oiseaux et parmi les oiseaux, le plongeon catmarin. Oiseau rare dans nos contrées mais fréquent en rive de la grande baie. Les deux espèces de plongeons se côtoient en cette région, mais le « gorge rousse » domine par le nombre. Je les ai mieux connus alors que j’étais pris pour le temps d’une marée sur Birds Island. Ils se sont offerts à moi, déguisé en roche pour la cause, sans la moindre gêne. J’ai tout-de-suite été séduit par cet oiseau, par cette contrée.

Venu d’ailleurs, je ne serai jamais plus qu’un oeil de passage. Une fois que j’aurai quitté la région, je n’y aurai laissé aucune trace si ce n’est que celle de mes bottes. L’Ungava m’oubliera rapidement tout comme les sternes arctiques, renards ou lagopèdes qui se sont bien demandés quel était ce gros oeil noir qui les regardait l’espace d’un moment.

C’est la mémoire de ce « gros oeil  noir», que je vous transmet par le biais de cet exposé qui relatera mes expériences de la région tout en mettant un accent sur ce magnifique oiseau qu’est le plongeon catmarin.

Biographie : Né à Trois-Rivières, Yves Demers a complété des études en arts visuels au Studio 437 inc. dans la ville de Québec. Les formes d’arts touchées au cours de sa carrière et de sa formation sont la sculpture, la photographie et l’illustration.  Plus récemment, avec la venue de la photo numérique, il a redécouvert les plaisirs de la création par la photographie. Installé en Haute-Côte-Nord depuis 2009, il y trouve l’inspiration pour la faune, les paysages et les activités des gens de sa région adoptive. Le gros de son travail se passe à l’extérieur tout au long des quatre saisons. Capitaine de zodiac pour des excursions d’observation des baleines, guide de pêche, ancien trappeur et explorateur de régions sauvages, ses attirances, expériences et habiletés sont liées à la nature. La photographie vient compléter toutes ces occupations et les immortaliser. Il a commencé une série de photographies l’été dernier dans la baie d’ungava. La faune, les paysages et les gens forment l’ensemble des sujets. Il y retourne en juillet-août 2019 pour compléter le travail qui ne sera jamais vraiment complet.

%d blogueueurs aiment cette page :