Aller au contenu principal

La région

Vue du Fjord du Saguenay à partir de Tadoussac

Le Festival des oiseaux migrateurs de la Côte-Nord est organisé par l‘Observatoire d’oiseaux de Tadoussac (OOT) appuyé par un comité d’organisation régional.  L’événement se tient au cœur d’une des plus belles régions du Québec, bordée à l’ouest par le majestueux Fjord du Saguenay, au sud par l’estuaire du fleuve Saint-Laurent et au nord par l’immense forêt boréale. Le principal objectif du festival est de faire connaître la richesse aviaire du secteur alors que se déroule l’impressionnante migration automnale des oiseaux.

À chaque automne, la rive nord du Saint-Laurent se transforme en un immense corridor de migration, soit l’un des plus importants dans le nord-est de l’Amérique du Nord. Il est alors possible d’observer une belle variété d’oiseaux. En moyenne, entre 110 et 130 espèces  sont observées pendant le festival, dont plusieurs raretés.  Parmi les sites d’intérêt à visiter,  le belvédère des dunes de Tadoussac où se déroule les travaux de l’OOT est un incontournable. À cette période de l’année (mi-septembre), on peut espérer voir 10 à 12 espèces de rapace et plus d’une cinquantaine espèces de passereaux, dont plusieurs typiquement boréales. Certaines journées exceptionnelles, plusieurs milliers d’oiseaux quittant la forêt boréale peuvent être observés à ce site unique en son genre.

Observation d’oiseaux de rivage à Longue-Rive

Outre les dunes, la région de Manicouagan (entre Tadoussac et Pointe-des-Monts) recèle plusieurs sites à fort potentiel ornithologique. Ainsi les marais salés de Longue-Rive et le banc de Portneuf-sur-mer sont des haltes migratoires d’importance pour plus d’une vingtaine d’espèces d’oiseaux de rivage (limicoles) qui sont peu observées dans le sud du Québec. Quant à l’estuaire du Saint-Laurent, plus de 150 espèces ont été observées au fil des années. À l’automne, l’estuaire représente une halte migratoire pour plusieurs familles d’oiseaux marins. On peut alors y observer plus de 10 espèces de Laridés, dont la Mouette de Bonaparte, la Mouette tridactyle et à l’occasion, la Mouette pygmée et la Mouette de sabine. Le Labbe parasite y est aussi observé sur une base régulière. Plus de 60 000 canards y séjournent également  à cette période de l’année. L’Eider à duvet, le Garrot d’Islande, la Harelde kakawi et trois espèces de Macreuses (à front blanc, à bec jaune et brune) peuvent entre autres y être contemplés.

.

SITES D’OBSERVATION

.

La Côte-Nord compte un très grand nombre de sites d’observation intéressants répartis essentiellement le long de la rive. Les endroits les plus propices ont été colligés dans un excellent guide édité par le Club d’ornithologie de la Côte-Nord.«Où observer les oiseaux sur la Côte-Nord» est un ouvrage de très grande qualité disponible sur commande (par courriel) auprès du Club d’ornithologie (balbu@globetrotter.net).

En se basant sur le travail mené dans le cadre de ce guide, voici une liste non exhaustive de sites d’observation ayant un intérêt pendant le festival sur le territoire de la région de Manicouagan, soit de Tadoussac à Colombier.

.

1. Pointe-à-John (base de plein air) à Bergeronnes

La Pointe-à-John se trouve près du quai des Bergeronnes. Il s’agit d’un talus partiellement boisé duquel on a une excellente vue sur la batture et l’estuaire. De nombreux goéland et mouettes fréquentent le secteur.

.

2. Cap de bon-désir à Bergeronnes

Le Cap de bon-désir est un site d’observation terrestre de mammifères marins sous la juridiction de Parcs Canada (droit d’entrée exigé). La situation du cap en fait un endroit privilégié pour observer les oiseaux marins.

.

3. Baie des Escoumins

Située au cœur du village des Escoumins, cette baie est l’un des meilleurs endroits au Québec pour observer une belle diversité de Laridés (mouettes et goélands). La Mouette rieuse et la Mouette pygmée y sont régulièrement observées à l’automne.

.

4. Marais salés de Longue-Rive

À partir du centre d’interprétation, le long de la 138 ou de la Pointe-à-Émile accessible par le chemin du barrage, ce marais est d’un grand intérêt pour l’observation des oiseaux de rivage et de la sauvagine.  *À noter que des ornithologues-naturalistes seront sur place pour aider à l’identification des oiseaux pendant le festival.

.

5.  Banc de Portneuf-sur-mer

Le banc de sable de Portneuf est un site magnifique pour observer les oiseaux de rivage qui peuvent s’y retrouver en très grand nombre. Il est important de noter que le banc fait plus de 4 km de long et qu’il faut généralement prévoir une demie journée pour bien apprécier l’avifaune fréquentant l’endroit.

.
6. Quai de Forestville

Le quai de Forestville est un excellent site pour observer les canards de mer et les oiseaux marins. De très grands groupes de macreuses peuvent entre autres y être observés.

.

7. Havre Colombier

Le Havre Colombier est une baie rocheuse avec quelques îles qu’on peut observer à partir d’une halte routière à mi-chemin entre Forestville et Betsiamites. Les canards plongeurs et les goélands y sont bien présents.

8. Parc Nature de Pointe-aux-Outardes

Le Parc Nature occupe toute la pointe ouest de la péninsule Manicouagan. Il est bordé au sud par le fleuve Saint-Laurent dans la municipalité de Pointe-aux-Outardes à 200 km à l’est de Tadoussac. La diversité des écosystèmes et sa position stratégique le long de la rive nord du Saint-Laurent font du Parc Nature un des meilleurs sites d’observation d’oiseaux sur la Côte-Nord, voire au Québec. Le total de 243 espèces observées au parc montre d’ailleurs toute la richesse du site.  L’équipe du parc offre d’ailleurs des activités dans le cadre du festival des oiseaux migrateurs.

.

%d blogueurs aiment ce contenu :