Aller au contenu principal

Exposition Migrateurs/Migrants

Du vendredi 20 septembre au dimanche 22 septembre. Hôtel Tadoussac -Gratuit!

Par Jean-Claude St-Hilaire

Paruline à gorge orangée, huile sur toile, 36” x 24”, 2019

L’exposition Migrateurs / Migrants présente une série de toiles peintes à l’huile, de moyenne et grande dimensions. La thématique des oiseaux migrateurs, avec les dangers inhérents à de tels périples, est mise en rapport avec la problématique des migrants, phénomène qui touche le monde depuis quelques années, surtout dans les pays autour de la Mer Méditerranée, de l’Amérique Centrale et des États-Unis. Le Québec est aussi concerné dans la mesure où il devient une terre d’accueil et de travail pour ces voyageurs à la recherche de territoire d’asile.

La technique de peinture utilisée est celle des grands maîtres, soit la grisaille et les glacis, c’est-à-dire une peinture très mince, transparente, qui donne une profondeur particulière à la couleur. Une partie des revenus provenant de la vente des tableaux sera versée à l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac.

 

Biographie : Jean-Claude St-Hilaire a enseigné l’Esthétique et l’Histoire de l’art au Cégep de Sainte-Foy à partir de 1973. Au cours de ces années, il a poursuivi ses recherches personnelles, surtout en arts visuels. Sa production fut éloignée des sentiers battus: multi-médiatique, multidisciplinaire et conceptuelle, il a mêlé peinture, objets, dessin, sculpture, photographie, vidéo, texte, performance et installation. Il a participé à près d’une quarantaine d’expositions collectives et a présenté son travail en solo à une quinzaine de reprises. Le Québec, Vancouver, Ottawa, Moncton, New York, la Hollande, l’Allemagne, la Pologne, la République Tchèque, la Hongrie, l’Italie, la France, l’Espagne, l’Irlande-du-Nord, La Havane, Mexico et Tokyo sont les jalons de son parcours. Il a représenté le Québec et le Canada à deux reprises à la documenta de Kassel, en Allemagne, en 1982 et en 1987. Depuis quelques années, il s’est retiré en campagne où il s’adonne à l’arboriculture, l’horticulture, la sylviculture, l’ornithologie et l’ébénisterie. Il continue de voyager et à photographier les gens et les oiseaux qu’il rencontre. Il s’implique comme membre du C.A. du Club des ornithologues de la région de l’Amiante et comme bénévole à l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac.  Dernièrement, il a ressorti son chevalet et ses pinceaux.

 

%d blogueueurs aiment cette page :